mardi 6 juin 2017

Ça peut vous arriver (une émission animée par Julien Courbet)


Topologie du cortex cérébral. Le genre de dessin que je n'aime pas trop car en neurophysiologie, toute cartographie fige les idées - on y retrouverait presque la bosse des maths ! Pourtant, ce ne sont que des circuits en corrélation les uns aux autres. Même si le concept de "centre" est parfaitement valide : sans doute un genre de hub.


Il y a sur RTL une émission qui me fascine : "ça peut vous arriver". Il s'agit de résoudre en direct des litiges commerciaux ou administratifs soumis par des auditeurs : tel s'est vu commander des travaux mais n'est pas payé, tel autre s'est fait refiler une voiture d'occasion pourrie par un garage, tel autre ne touche pas ses indemnités à la suite d'un imbroglio administratif…

Le présentateur, Julien Courbet, est un ludion plus commun que vulgaire, qui interpelle les uns et les autres, fait des plaisanteries vaseuses tout en menant assez rondement les affaires dans la bonne humeur. Les cas ne sont pas tous traités le même jour, on revoit la même histoire émerger régulièrement pendant une semaine voire plus. J'ignore combien sont résolus, mais je pense beaucoup - bien plus que dans la vie réelle. C'est d'ailleurs presque gerbant d'entendre le cadre qui a toujours allégué un dossier incomplet, l'administratif toujours en réunion, le commerçant toujours aux abonnés absent se confondre en veules et plates excuses devant le journaliste débonnaire. A la place de l'auditeur lésé, ça m'agacerait beaucoup.

Quand j'écoute cette émission durant laquelle le méchant doit rendre gorge et le bon repart heureux, je ne dirais pas que ça clique dans la région supra-orbitaire de mon lobe frontal, mais c'est tout comme. Car c'est là qu'on a trouvé un centre de l'équité. Tu connais cette expérimentation dont je résume de mémoire le principe : on donne vingt dollars à un étudiant volontaire pour accomplir un travail de trois fois rien en lui disant qu'il doit redistribuer une partie de ces vingt dollars à un autre volontaire pour accomplir la même tâche, mais qu'il n'est pas obligé de donner à parité.

L'autre volontaire sait combien le premier a reçu, et on le prévient que l'expérimentation sera annulée s'il refuse la part que lui accorde le premier. Résultat, en dessous d'un certain seuil, le second préfère ne rien gagner que de gagner ce qui lui semble trop inférieur à ce qu'il devrait recevoir  - pourtant pour une tâche insignifiante, qui resterait bien payée à cinq dollars. Il aurait nettement intérêt à aller jusqu'au bout. Mais non, il s'indigne, il se rebiffe contre cette minuscule injustice ! Quel est le centre qui s'allume quand la décision se prend lors des enregistrements cérébraux ? C'est le fameux centre de l'équité.

Alors quand Julien Courbet vole au secours des opprimés et que justice est faite, clic ! dans toute la France, dans toutes les maisons, tous les centres de l'équité des auditeurs s'allument… d'où le succès de l'émission qui serait la plus écoutée de toutes dans sa tranche horaire. Jubilatoire...

L'autre conclusion que je tire de cette histoire, c'est qu'aujourd'hui, la morale, la justice, voire les associations de consommateurs ne sont plus d'un grand secours en cas de litige. Alors que les médias peuvent résoudre tes problèmes en deux temps trois mouvement comme personne ne pourrait le faire. La puissance de l'audio-visuel et de manière plus générale celle des journalistes me terrifie. Robin des bois a des gros bras.