lundi 17 juillet 2017

J'ai (enfin) trouvé le meilleur livre d'initiation à la physique moderne !




C'est "A la poursuite des ondes gravitationnelles", de Pierre Binétruy.

Il a tout bon !

- le livre est écrit de manière parfaitement claire et compréhensible ; tout est bien expliqué ; Binétruy a le don de se mettre à la place de l'élève - du lecteur - pour gommer toute difficulté, tout grand écart logique qui rendrait la lecture difficile ; c'est néanmoins une lecture qui demande de la concentration, car Binétruy n'arrête (presque) jamais de suivre sa chaîne logique ; il faut donc parfois s'arrêter, regarder les titres des chapitres, faire le point, retrouver la "big picture" ;

- le livre est complet puisqu'il s'arrête en 2015 - juste avant qu'on ne confirme expérimentalement l'existence de ces étonnantes ondes gravitationnelles qui ont définitivement changé notre vision du monde : maintenant, tous dans la méduse !

- complet aussi parce qu'il passe toute la physique récente en revue ; non pas avec le point de vue d'un historien des sciences ou des idées, mais celui d'un maître qui veut donner une formation sans faille à son élève : à ce titre, ce livre est un monument de cohérence, il n'est jamais gratuit, jamais encyclopédique, il donne juste ce qu'il faut, mais tout ce qu'il faut ;

- je n'ai relevé aucune erreur - ce qui ne veut pas dire qu'il n'y en a pas car je ne suis pas une référence. A part ce qui est sans doute une petite faute d'inattention, tout à fait à la fin du livre, dans le glossaire - fermion à la place de boson.

Maintenant, il faut se méfier de moi : comme je l'ai déjà dit dans ce blog, à force de lire, j'ai fini par avoir une petite culture dans ce domaine, et peut-être le livre est un peu moins facile à lire que je ne semble le dire.

Le ton de Binétruy est celui de ces professeurs que nous adorions : sûr de lui, sans la séduction factice de traits d'esprit ou des plaisanteries trop nombreuses - juste parfois un bref clin d'œil. Mais l'élève est délicieusement entraîné par la discrète passion du maître. Au bout de quelques chapitres, j'ai pensé que le titre était une arnaque, je ne voyais pas venir les ondes gravitationnelles. Pas du tout ! Profondément attentif à son lecteur, Binétruy nous amène sans heurts et avec efficacité vers la fin du livre. J'avoue que j'ai eu de la peine quand j'ai vu cette fin arriver, comme la fin d'un trop bon roman. Mais je m'en fous, je vais le relire tout de suite.

Ce qui est profondément triste, c'est que Pierre Binétruy est mort de maladie en avril dernier à l'âge de 62 ans. C'est sans doute une perte pour la science, et aussi pour tous les amateurs de physique, car je n'avais jamais trouvé jusqu'à présent de livre aussi équilibré et clair.

Ma quête n'est pas achevée pour autant, la physique continue de progresser, et il reste cent domaines où mes connaissances sont vraiment minables. Mais c'est peut-être maintenant le moment pour moi de réviser le calcul infinitésimal, d'attaquer les espaces de Hilbert et les lagrangiens, bref, d'aborder la physique par la voie royale, celle des mathématiques.

Merci Pierre, honneur à toi - te voilà redevenu simple poussière d'étoile, de ces étoiles pour lesquelles, de toute évidence, tu avais de la tendresse.