samedi 28 octobre 2017

Terreur à la Caisse d'Assurance Familiale


La CAF du Havre, photo empruntée à Normandie 76 Actu - j'espère qu'on me pardonnera. Quand j'ai voulu prendre une photo, mon appareil est tombé en rade. Un signe, non ?


La CAF et l'Assurance Maladie sont les comiques troupiers de l'administration française. Le taux de renseignements erronés donnés par les personnels de ces administrations est effroyable dès que la question n'est pas totalement simple.

Faut-il donner un exemple ? Il faut que je déclare ma fille pour toucher les allocations-braguette. Je téléphone. J'attends dix minutes (payantes). On me dit qu'il faut remplir un dossier et qu'on va donc m'envoyer ce dossier - c'est le seul moyen. Quinze jours passent et je ne vois rien venir. Je rappelle, j'attends encore dix bonnes minutes. On décroche et on m'explique que c'est normal car le dossier va partir à dos d'âne - euh, non, par courrier lent et qu'on ne sait pas quand il va arriver… Ça fait peur ! Mais, me dit la fonctionnaire, vous pouvez aussi télécharger le dossier sur internet ! Et comme vous n'avez pas encore de numéro d'allocataire, vous pouvez le déposer dans n'importe quelle CAF !

Fallait le dire ! Je remercie, je trouve le dossier sur internet et je le remplis. Intéressant : il n'est pas possible d'être dans une autre situation que "marié, en concubinage ou pacsé" avec la mère. Ben oui, la famille, il y a forcément une maman, et on vit forcément avec elle… J'exorbite un bon coup, je me calme, et je remplis le dossier.

Le lendemain, je vais dans la CAF la plus proche et on me dit qu'il n'y a personne, que ce sont les vacances scolaires… mais on finit par m'ouvrir. La dame - aimable - m'explique qu'il n'est pas possible de recevoir un dossier s'il ne correspond pas à la CAF de rattachement. Assez surpris, je narre ce qu'on m'a dit la veille par téléphone :
- Ah mais bien sûr, vous étiez sur la plate-forme (à quelle hauteur ?) et les gens qu'on y recrute sont totalement incompétents (le vertige ?)
- Ah bon ? Ça fait peur…
- Mais si vous habitez loin de votre caisse, vous pouvez faire votre déclaration sur internet. Et surtout, remplissez bien les cases relatives à la mère de l'enfant, votre femme-pacsée-concubine.
Je demande ce qu'il faut faire si on n'est pas dans ce cas :
- Il faut remplir quand même, sinon ça ne passera pas.
Ça fait peur !

Je remercie la dame et je file devant l'ordinateur. Là, évidemment, je vois vite qu'il est impossible de déclarer par internet. L'ironie est qu'il existe une mention "Mes services en ligne" avec une sous-ligne "Les allocations braguette". Mais là, le site se borne à proposer un document à remplir qu'il faut ensuite porter à sa caisse. A pied, à cheval ou en spoutnik. Ça fait peur, les services en ligne de la CAF !

Je cherche, et tombe sur des articles extrêmement soporifiques. Quel désespéré peut en arriver au point de lire des articles de la CAF ? Ça fait peur… Mais j'ai beau chercher, je ne trouve rien.

J'ai bien conscience que la CAF et quelques autres administrations sont des refuges pour des gens si bêtes et si incompétents qu'ils ne trouveraient pas de travail ailleurs. Personnellement, je ne suis pas du tout hostile à la solidarité. Ce qui me dérange, c'est qu'outre l'obligation de les payer, on a aussi celle de supporter leur bêtise et trop souvent, leur agressivité.

J'ai personnellement peu de démarches à faire à la CAF. Je pense avec tristesse à ceux qui sont dans le besoin et peuvent prétendre à plusieurs allocations. Quel n'est pas leur chemin de croix ? J'ai un témoignage personnel… Rendez-vous manqué après une longue attente, erreurs à répétition, dédain pour ceux qui sont dans la position de demandeur - laideur de tous les organismes qui sont faits pour les pauvres, un repoussoir qui dissuade ceux qui en ont besoin. Franchement, ça ne donne pas envie de devenir pauvre.

Au fait, c'est peut-être le but de cet organisme, dissuader les riches de devenir pauvres ? (parce que les pauvres, tu peux toujours essayer, tu réussiras pas à les dissuader de rester pauvre. Dans ma Ford intérieure, je pense qu'ils y mettent de la mauvaise volonté. Bref, moi je trouve que ça fait peur…)

PS : pour ne pas lasser, j'ai abrégé le récit de toutes les erreurs commises par les différents personnels que j'ai rencontrés. Mais l'honnêteté m'oblige à dire qu'il m'est arrivé - rarement - de trouver une personne à la fois aimable et compétente.