lundi 4 décembre 2017

J'te paye un coup d'cid', mon gars ?



Les vertus du cidre breton sont malheureusement méconnues. Ici, un yogi à jeun. Voir en bas avec un coup de cidre.

J'ai toujours aimé les probabilités et détesté les jeux de hasard.

Les probas, c'est la mathématique la plus littéraire et sciences physiques qui soit :
- littéraire, parce qu'en fait, il n'y a pas tellement de formules, pas tellement de codes, une bonne partie du plaisir passe par la lecture des subtilités de l'énoncé ;
- sciences physiques, parce qu'on n'est pas dans l'abstraction, on s'amuse avec les jeux qui sont rangés dans l'armoire pour les jours de pluie : le jeu de yams, les dominos, les cartes... mais aussi les boules de lotos dans leur sac noir opaque. Bref, les probas, ça explique comment de vrais objets fonctionnent.

C'est bien simple, les probas, ça me chatouille.

Une petite pour la route, ultra simple : j'ai trois cartes, as, roi, dame. Je t'en fais tirer une à l'aveugle. Tu la pose sur un coin de la table sans regarder. Je prends les 2 qui restent et je retire le roi ou la dame, selon mon humeur (et ce qui reste). Et je repose la dernière carte devant moi.

J'ai promis de te payer un coup de cidre si tu prenais l'as. Cochon qui s'en dédit ! Et j'ai acheté du bon, du brut bien rustique, celui que tu aimes (et qui file la cliche).

Alors quelle carte retournes-tu ? Celle que tu as déjà prise, ou celle qui est devant moi ?

Car selon toi, la probabilité de trouver l'as dans le second tas est :
- plus petite,
- égale
- ou plus grande que celle de retourner la première carte que tu as tirée ?

Aucun tour de cochon, aucun coup de Jarnac, promis ! Juste des probas.

(et ta réponse en commentaire, par mail ou sur FB)

Aussi bien que le yogi, sans entrainement, mais avec un coup de cidre.